Le nouveau blog est en ligne

Cher follower, bonjour.
Après 2 longs mois de tests, d’habillage et de réflexion intense, le nouveau blog est lancé. Ce fut plus long que prévu mais le résultat est là. L’aventure recommence et continue.N’hésitez pas à m’indiquer ce qu’il faudrait modifier.
Il y a un drapeau français et un drapeau américain pour les traductions, ce qui sera plus simple que le système actuel.

http://www.ennamorphose.com/fr/

Hi dear followers.
It’s been a long time, I have been working on the new blog. It was much longer that I thought but the new blog is launched.
You can click on the American flag for the translation. It’ll be easier.
So the adventure goes on again.

http://www.ennamorphose.com/en/

Casanera

casanera1En flânant au Bon Marché, j’ai découvert Casanera et ce fut un vrai coup de foudre. Cette marque corse fabrique des cosmétiques et des parfums envoûtants. Casanera, Made in Maquis. Pourquoi Made in Maquis? Tout simplement parce que tout est fait en Corse.100% bio et naturelles, les plantes sont cueillies à la main, en Corse, distillées sur place peu après cueillette… Je ne suis jamais allée en Corse mais les odeurs des produits Casanera sont fraîches, intenses, envoûtantes et vous amènent loin. Un véritable voyage olfactif. Myrte, ciste, immortelle, agrumes, oliviers… autant d’essences méditerranéennes, gorgées de soleil et riches en bienfaits.

I’ve fell in love with Casanera. It’s a Corsican cosmetics and perfume brand. Made in Maquis! Flowers and plants are totally bio, hand picked and transformed in Corsica. I’ve never been in Corsica but Casanera scents make me travel. it’s a fragrant journey in Mediterranea where you can find myrtle, cistus, olives, citrus fruits and everlasting flowers.

casanera2

Under construction

carven moodboardLes posts se raréfient me direz-vous. C’est pour la bonne cause vous répondrais-je. J’ai acheté un nom de domaine et le  nouveau site est en construction. Comme je fais tout toute seule, ça prend du temps (j’ai une vraie vie hors de mon ordi aussi). Cela prend forme lentement mais sûrement.

There are less and less posts but there is a good reason. I’ve bought my own domain and the new site is under construction. It takes so many times…

Most wanted

On a toujours dans un coin de sa tête, la liste de ce qu’on ferait si on gagnait au loto, la liste d’anniversaire ou de Noël, la liste de ce qu’on aime… Voici la liste de mes fashion envies (#messagesubliminal).

Everybody makes lists. What you’d do if you’d win the lotery, what you’d like for your birthday, what you love… Here is the list of my most wanted fashion items!

most wanted fashion items1. Sac DeManta ALEXANDER MC QUEEN. 2. Minaudières ALEXANDER MC QUEEN. 3. Escarpins vintage CHANEL. 4. Bracelet serre PAMELA LOVE. Bague GISELLE GANE. 5. Slippers bouledogue MARC JACOBS. 6. Peigne ANNA RIVKA. 7. Sandales Punk Mouse Flat MARC JACOBS. 8. Slippers Fox CAREL. 9. Ballerines Kitty Flat CHARLOTTE OLYMPIA. Sac vintage CHANEL. 10. Main argentée DELFINA DELETTREZ. Espadrilles CHANEL. 11. Serre-tête MAISON MICHEL. Lunettes velours ITALIA DESIGN. 12. Maillot de bain ERES. Sweat KENZO. 13. Bibi MAISON MICHEL. Robe LANVIN.

Portait of a lady

 

Cette semaine, j’ai vu le film Portrait de Femme, de Jane Campion. Inspiré d’un roman d’Henry James, l’histoire raconte les aspirations brisées d’une jeune américaine qui rêve de liberté. Entre l’Angleterre victorienne et l’Italie, nous suivons les péripéties d’Isabelle Archer, interprétée par Nicole Kidman.
Je n’ai jamais trop su quoi penser de Nicole Kidman. C’est une grande actrice certes, mais je suis toujours un peu perplexe quant à son jeu entrecoupé de minauderies selon moi. Il est vrai qu’elle a souvent eu à jouer des rôles de femmes au destin compliqué, dans des époques éloignées de la nôtre. Cette facilité apparente qu’avaient les femmes de jadis d’être fragiles, de palpiter à la moindre contrariété et de s’évanouir à tout bout de champ m’a toujours laissée sans voix.
Malgré une action inexistante, ce film m’a pourtant marqué.
Il y est question d’émancipation, de liberté (ou pas), de conventions sociales, d’amour et de mort. Fuyant le carcan de l’Angleterre victorienne, Isabelle Archer voyage en Italie. La Rome Antique et Florence conviennent à son esprit rebelle mais très vite au milieu des vestiges de ses splendeurs passées, l’Italie lui devient mortifère.
Nicole Kidman est encore naturelle. On a tendance à oublier son potentiel beauté maintenant qu’elle ressemble à une pâle copie de sa statue du musée Grévin. Elle a aussi une indéniable présence. Son personnage exalté, laisse peu à peu place à ce qu’elle joue le mieux, une femme un tantinet psychorigide qui essaie de conserver sa dignité quand tout fout le camp. Rien de nouveau donc sous le soleil, mais pour une fois, ses atermoiements, ses gémissements, ses pleurs, bref ce que j’appellerais ses minauderies ne m’ont pas lassée, bien au contraire. Son jeu puissant, son regard impénétrable portent admirablement ce film, agrémenté de seconds rôles  efficaces (Christian Bale jeune premier, Viggo Mortensen mystérieux, Barbara Hershey poignante manipulatrice, John Malkovich juste brillant…). Bref, un drame psychologique très fin. A voir et revoir!

                    Orpen - Herbert Barnard John Everett            goodwood

Hubert von Herkomer - Gwenddydd and her dog 1910                              archer3

Von Herkomer – Gwenddydd et son chien 1910                          Nicole Kidman & Valentina Cervi

archer1  Nicole Kidman

portrait of a ladyMoodboard personnel

James Tissot - Promenade dans la neigeJames Tissot – Promenade dans la neige

James Tissot - Octobre 1877

James Tissot – Octobre 1887

I’ve seen Jane Campion’s movie, Portrait of a Lady. Inspired by Henry James’ novel, it talks with the broken aspirations of a young American woman who dreams of freedom.
Between Victorian England and Italy, we follow Isabelle Archer, interpreted by Nicole Kidman.
I’ve never known what to think of Nicole Kidman. It is a great actress, but I am always a little bit perplexed as she has too manners according to me. It is true that she often played women with complicated fate, in times distant from ours. This ease former women had, to be fragile, and faint all the time has always left me speechless.

The film deals with emancipation, freedom (or not), social conventions, love and death.
Escaping the yoke of Victorian England, Isabelle Archer travels in Italy. Ancient Rome and Florence are perfect decors for her pursuit of freedom. But these landscapes in decay and their past nagnificence are becoming mortiferous.
What catches me was that Nicole Kidman was fresh and natural. We tend to forget her real beauty beacause now, she looks like a pale imitation of her wax statue at Tussaud’s. She also has an undeniable presence. She plays what she plays best : a rigid woman who tries to preserve her dignity when everything goes away.

Nothing new but for once, her groans, her tears, her manners haven’t pissed me off. Her powerful game carry the movie. And the supportive roles are incredible too : juvenile Christian Bale, mysterious Viggo Mortensen, Barbara Hershey as a poignant manipulator, John Malkovich briliant…)
A very fine psychological drama to watch and watch again!

La Grande Motte et des maillots… rigolos!

Dernière quinzaine d’août.
Les irréductibles ont profité du weekend du 15 août pour partir enfin en vacances.On croit encore en l’été, on ne lâche rien… et comme la nostalgie est de mise, voici une sélection de maillots de bain (optimisation maximum, l’été finit fin septembre!) inspirés de la décennie de notre enfance/adolescence, la fin des eighties, le début des nineties.

maillots80901 TOPSHOP. 2 CARIOCA. 3 FLORETTE PAQUERETTE. 4 ALBERTINE x MODETROTTER. 5 JADED LONDON. 6 ROSEANNA. 7 ASOS. 8 MINIMALE ANIMALE

ja

A l’image de Simon Porte Jacquemus et de son livre collection sur La Grande Motte, vous pouvez finir votre mois d’août dans une bonne vieille station balnéaire fleurant bon la nostalgie elle aussi. Si la foule et les grands ensembles vous rebutent, vous pouvez rester à Bréhat, personne ne vous en voudra!

Last fortnight of August. Some people have taken advantage of the August 15th weekend to go on holidays, at last! As I still believe in summer, this is a selection of swimwear inspired by the 80s/90s when we were young.
As in Simon Porte Jacquemus’ book and collection, you can cultivate your nostalgia and choose a vintage seaside resort as La Grande Motte. But if you hate overcrowded beaches and complexes, you can stay at Brehat, that’ll be okay!

Off with your head

Continuons notre petite incursion dans le monde artistique et les astuces pour reconnaître un tableau au musée. Le dernier post concernant la Reine de Coeur, son sempiternel Coupez lui la tête m’amène aujourd’hui à vous parler de Judith et Salomé. Thèmes bibliques et non plus littéraires.

L’histoire de Judith se passe dans l’Ancien Testament. C’est une riche et honorable veuve qui vit à Béthulie, ville assiégée par Holopherne, un des généraux de Nabuchodonosor. Alors que la ville affamée est sur le point de se rendre aux assyriens, Judith demande l’appui de Dieu pour triompher des ennemis. Elle sort avec sa servante à la rencontre d’Holopherne en lui disant détenir des informations pour prendre la ville. Charmé par sa beauté, il organise un festin pour elle où il boit comme un trou trop. Puis il se retire dans l’intimité de sa tente avec Judith qui profite de son ivresse pour le décapiter. Elle s’enfuit fissa avec sa suivante et la tête qu’elle expose aux murailles de la ville. Le lendemain les assyriens voient cela. effroi, stupeur, tremblement, et ils lèvent le siège.

Salomé quant à elle est la belle-fille du roi Hérode. Au cours d’un banquet, elle danse, à priori elle fait sa Rihanna (la danse des sept voiles, tout ça…), puisque le roi charmé par ses talents lui promet solennellement et devant tout le monde de lui donner ce qu’elle désire en récompense. Comme Salomé a zéro idée, elle demande conseil à sa mère. Celle-ci lui suggère la tête de St Jean-Baptiste car le pauvre saint lui faisait un peu trop de réflexions sur sa conduite morale, ce qui visiblement la saoûlait un peu. Bref, Salomé demande la tête de St Jean-Baptiste à Hérode qui le fait décapiter!

Ambrosius Benson

   Artemisia Gentileschi 2       Artemisia Gentileschi

Artemisia Gentileschi   Boticelli

Artemisia Gentileschi                                    Botticelli

Charles Mellin 1630   Cristofano Allori 1612

Charles Mellin, 1630                                 Cristofano Allori, 1612

Elisabetta Sirani 1658

Elisabetta Sirani, 1658

Giorgione 1504

Giorgione, 1504

JB Gardel 1846

Gardel, 1846

Le Caravage 1598

Artemisia Gentileschi

Michel-Ange

Michel-Ange, Chapelle Sixtine

Les tableaux retraçant l’histoire de Judith montrent l’action de la décapitation ou alors l’acte achevé avec Judith qui prend la tête.
La violence de l’acte de décollation vous fera imméditemment reconnaître le sujet du tableau. Dans ce cas, vous avez souvent la présence du lit qui vous indique le lieu de l’action ainsi qu’un antagonisme entre une présence virile en position de faiblesse, et une femme à la sensualité affirmée en position de force. Dans l’autre cas, les détails vous indiqueront la scène. Dans la majorité des cas Judith a pour attribut une épée, un sac pour cacher la tête et parfois une servante. La servante est généralement représentée comme une femme vieillissante aux cheveux voilés ou enturbannés tandis que Judith, jeune et séduisante a les cheveux libres. La chevelure est un signe de sensualité. Les femmes devaient cacher leurs cheveux. Les peintres ont aimé à représenter ce tableau fort en symboles ainsi que l’histoire de Salomé mais vers le XIXe siècle, les deux histoires se confondent un peu en terme de symbolique picturale.

Klimt-Gustav_Judith-et-Holopherne-salome_1903_Osterreich-gal

Klimt – Salomé ou Judith

Salomé Cranach L'AncienCranach l’Ancien – Salomé, 1530

Salomé Jean Benner 1899Jean Benner, 1899

Salomé Lovis Corinth 1900Lovis Corinth 1900 – Salomé

Salomé Luini  Luini – SaloméSalomé Pierre Bonnaud 1865Pierre Bonnaud, 1865

Thomas Le Clair 1860

Thomas Le Clair, 1860

Salomé Moreau

Gustave Moreau – Salomé

Salomé a pour seul attribut le plateau sur lequel on lui offre la tête du saint. Cadeau! On voit avec le tableau de Klimt que les deux figures féminines se sont parfois superposées, nous laissant voir la femme fatale, dans tous les sens du terme et la tête de la victime.

 

 

Let’s continuate our inscursion in the artistic world how to recognize a picture. The last post was about the Queen of Heart. as she’s still shouting Off with your heads, I’m gonna speak  about Judith, Salomé and cut heads. Biblical subject this time.

Judith’s history takes place in the Former Will. She was a wealthy widow who lived to Béthulie, a city besieged by Holopherne, one of the generals of Nabuchodonosor. While the starving city was about to surrender to the Assyrians, Judith asked for God’s help to triumph over enemies. She went out with her handmaid and met Holopherne to tell him how he could win. Charmed by her beauty, he organized a feast for her where he drinked too much. He then invited Judith in the privay of his tent where Judith took advantage of his drunknness to behead him. She ran away with her following, with the head in a bag and she hang the head on the city’s walls. The next day the Assyrians saw this and they ran away, frightened.

Salomé is King Herode’s daughter-in-law. During a banquet, she danced so hotly, that the king charmed by her talents, solemnly swore to give her whatever she wanted. As Salomé had no idea, she asked her mother. This one suggested  the head of St John-Baptist because the poor saint had made to her too many reflections on her moral behaviour. So did Salomé and then John Baptist was beheaded.

Bernardo Cavallino

Catena 1517Catena, 1517

Cornelis Galle l'AncienCornelis Galle l’Ancien

Pictures of Judith show the beheading or finished action with Judith escaping with the head.
The violence of the act of decapitation will make you recognize the subject of the picture. In that case, you often have the presence of the bed which indicates you the scene as well as an antagonism between a virile presence in position of weakness, and a sensual woman in a strong position. In other case, details will indicate you the scene. Judith is used to have a sword as an attribute, a bag to hide the head and sometimes a handmaid. The handmaid is generally represented as an old woman whom hair are veiled whereas Judith, is a young woman with wild hair. The hair are a sign of sensualism. Formerly, women had to hide their hair. Painters used to picture this story strong in symbols as well as Salomé’s history but in the XIXth century, both stories became confused in term of pictorial symbolism.
Salomé has for only attribute the tray on which she was offered St John Baptist’s head. We can see with Limt’s representation of Judith/Salomé that both feminine figures sometimes overlapped, letting us see the femme fatale, in all the meanings of the term and the head of the victim.

Salomé Caravage 1609

Le Caravage – Salomé, 1609

judith-ii-salome-1909

Klimt, Judith ou Salomé, 1909